Poèmes d’élèves autour du cliché culte du Flower Power…

Photo de Marc Riboud (1967)

Le monde entier connaît cette scène. En 1967, lors d’une manifestation à Washington contre l’intervention américaine au Vietnam, une jeune manifestante s’approche de soldats équipés de fusils à baïonnette. Son arme à elle est une fleur – une arme inoffensive, qui va pourtant se voir charger d’une puissance planétaire grâce au cliché pris par Marc Riboud.

15449217

Les poèmes des élèves:

Dans un état de conscience multiplié

Je jetterai tous mes mots sur du papier

J’enverrai valser les lettres

Sur un livret d’or et d’argent

Je crierai les rimes et les vers

Sur les toits et les fenêtres

A l’oppresseur je dirai

D’aller se faire cuire une strophe

 

Jade , 5ème

 

 

 

 

Ils ne sont  jamais partis

La fleur au bout du fusil

Comme on nous l’a dit

Eux ils aimaient la poésie

Elle peuplait leurs nuits

 

Ils ne sont jamais partis

La fleur au bout du fusil

Et ils n’ont rien appris

A part la terreur et les cris

 

Soline , 3ème

 

 

 

Avec mon fusil à poésie

Je tire des mots jolis

Je chasse les larmes

Ce sont mes armes

Je tire des vers des strophes

Mon dieu quelle catastrophe

Toute cette tristesse assemblée

A formé une armée

Mais la poésie reste vainqueur

C’est une lutte sans rancoeur

 

Jade, 4ème

 

 

Epées en vers

Pistolets de mots

Contre la guerre

Et le faux

 

Ils se battent avec une feuille

Qui transperce des chars blindés

Peut tout construire

Et tout casser

Ses stylos sont autant de couteaux

Qui transpercent le faux

Achille, 5ème
Ils ont tiré leur révérence

Mais j’ai relevé mes manches

Ils sont restés à terre

J’ai cueilli une primevère

je suis restée droite et fière

Une battante une résistante une guerrière

Ils ont sorti leurs fusils

De derrière leur corps meurtri

Par la guerre la peur le froid

J’ai tendu mes mains devant moi

Ils ont avancé pour me faire reculer

Mais dans le sol mes pieds se sont ancrés

Des balles

Des pétales

Qui dans l’air se mélangent

Une pulsion étrange

Qui t’oblige à fuir

Au milieu de leurs tirs

Tu crois en leur foi

En l’homme

En l’univers

Pourtant ce sont eux qui t’enterrent

Là-bas

Dans les champs de primevères

 

Capucine ,3ème

 

 

 

Nous appelons de nos voeux

l’insurrection poétique

Armés de vers et de rimes

Ce n’est pas un crime

Que de vouloir se révolter

Contre un système éclaté

Qui ne fait que mentir sur la vie

Et de mensonges en calomnies

S’est accordé autant de droits

Qu’en ont eu les rois

Alors hurlons à la révolution poétique

Révélons les mensonges cachés

Et que la poésie se fasse entendre

En chaque instant et en tout lieu!

 

Jade , 4ème

 

 

La fleur bouche le fusil

Nous ne saurons jamais, tant pis

C’est au-dessus que vit la poésie

Elle franchit toutes les mailles du filet

Le message est toujours délivré

 

 

Achille , 5ème

 

L’icône n’a jamais cessé de s’engager contre la guerre. En 2004, elle retrouve Marc Riboud lors d’une manifestation à Londres contre l’invasion américaine de l’Irak. Des retrouvailles immortalisées par le photographe, qui saisit alors le visage de la quinquagénaire brandissant son propre portrait de 1967!

LON43141

 

 

 

5 réflexions au sujet de « Poèmes d’élèves autour du cliché culte du Flower Power… »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s