Bardamu découvre New-York…

Voyage au bout de la nuit louis-ferdinand céline couverture livre tardi

La séquence : » La ville, lieu de tous les possibles » s’est poursuivie avec New-york et l’étude d’un extrait de Voyage Au Bout de la Nuit, ci-dessous, et un extrait de Manhattan Transfer de Dos Passos.

Pour une surprise, c’en fut une. À travers la brume, c’était tellement
étonnant ce qu’on découvrait soudain que nous nous refusâmes d’abord à
y croire et puis tout de même quand nous fûmes en plein devant les
choses, tout galérien qu’on était  on s’est mis à bien rigoler, en voyant
ça, droit devant nous…
Figurez-vous qu’elle était debout leur ville, absolument droite.
New York c’est une ville debout. On en avait déjà vu nous des villes bien
sûr, et des belles encore, et des ports et des fameux mêmes. Mais
chez nous, n’est-ce pas, elles sont couchées les villes, au bord de la mer
ou sur les fleuves, elles s’allongent sur le paysage, elles attendent le
voyageur, tandis que celle-là l’Américaine, elle ne se pâmait pas, non, elle
se tenait bien raide, là, pas baisante  du tout, raide à faire peur.
On en a donc rigolé comme des cornichons. Ça fait drôle
forcément, une ville bâtie en raideur!

Pour Lundi, les élèves doivent apprendre et mettre en voix l’extrait en caractères gras…

L’année dernière, les élèves avaient réalisé cette très belle vidéo sur cet extrait:

Durée: 3mn50.

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s