Atelier Poésie: fin des poèmes sur l’époque moderne et début des poèmes sur l’époque contemporaine.

Pour être franche, j’ai du mal à suivre leur rythme! et le pire est qu’ils vérifient le soir même si les poèmes sont bien sur le blog!

Epoque moderne:

 

Et la lumière

Se répandit sur l’esprit

Fi de la religion

Et des superstitions

Tout ça n’était qu’illusion

le savoir a redonné l’espoir

Les ténèbres se sont enfuis

La clarté a surgi du noir

 

Zoé, 6ème

 

 

 

Marie-Antoinette

Conduite à l’échaffaud

Aurait de toutes façons

Perdu la tête

Même sans exécution

Jouer à la dînette

Sans des pauvres

Entendre la condition

Et la terrible disette

Demander à ces têtes de pioches

De manger de la brioche!

Ils n’avaient pas de pain

Elle n’eut pas de lendemain

 

Bertille, 6ème

 

 

 

La petite guillotine

Est une sale gamine

Elle maltraite ses jouets

Coupe la tête de ses poupées

Mais c’est la faute de ses parents

Ils l’ont trop gâtée

Robespierre et Guillotin

Ne sont pas des saints

Ils lui ont passé tous ces caprices

Lui offrant père mère et fils

Mais quand elle a demandé la tête de Robespierre

Il faisait moins le fier

Au bout de son âge

Elle se retrouva au chômage

On lui offrit un stage

Dans un musée

 

Achille, 3ème

 

 

Les hommes découvrent

Des régions, des pays

Et s’aventurent

Dans les lectures

Où voyagent leurs idées

Quel que soit l’âge

Les coutumes ou les ancêtres

Ils sont tous animés

Par les découvertes

 

Paola, 5ème

 

L’époque contemporaine:

Comme elle l’avait fait avec les titres de pièces de théâtre de Molière, jade réitère avec un hommage aux romans du 19ème…

C’est la confession d’un enfant du siècle

Dont l’imagination enveloppe les mystères de Paris

C’est l’attente perpétuelle pour un bel ami

Et il se languit de ce miracle

Seule l’éducation sentimentale

Inculque des valeurs d’espoir

Troubles de l’émotion

Patience de rouge et de noir

Le misérable s’aventurait dans la vallée de lys

Parsemant ses rêves ébranlés

En de blêmes abysses

C’est le sort malheureux

Réservé à l’enfance rêveuse

Qui noie la raison et les vérités

Dans l’eau aliénée de la mare au diable

Triste mélodie des pleurs

Dans des draps pitoyables

 

Jade , 3ème

 

Sur l’école obligatoire, par Elise:

 

l’apprentissage est un art

Auquel chacun doit prendre part

Les enfants sont nés

Et ont été éduqués

Une loi a décrété

Que chaque année

Petits et grands

Tous les enfants

Auraient la liberté

De côtoyer le savoir

D’être déchaînés

Pour enfin se mouvoir

Prendre leur envol

En allant à l’école

 

Elise, 5ème

 

 

Sur la déportation des Juifs, par Capucine, que le sujet passionne et qui lisait déjà Primo Lévi en 6ème…

 

Dans les camps de l’ombre

Le monde s’effondre

Les jeunes, les plus anciens

Tout le monde les craint

Ces soldats qui exterminent

Sans se morfondre

Et à tour de bras

Des innocents qu’ils jugent différents

Dans les camps de l’ombre

Un monde s’effondre

Tombent les étoiles sur

Les corps de suie

Et le gaz de la mort

Tue sans remord

Dans les camps de l’ombre

L’humanité s’effondre

 

Capucine, 4ème

 

 

 

 

 

 

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s