Atelier Poésie: « Sans les noms »(1)

Comme je l’avais déjà dit, le travail à l’atelier poésie a pris une forme un peu différente de d’habitude puisque nous jouons à compléter les « poèmes à trous » proposés par Christian Jacomino du site Moulins à Paroles.

Le poème à trou donné hier:

Capture

Justement, ce qui nous intéresse nous, c’est de TRANSFORMER le texte…!!! Nous avons imposé la rime croisée mais nous avons, pour l’instant, supprimé la consigne du nombre de lettres dans les mots, trop difficile pour les plus jeunes. Nous réintroduirons la consigne plus tard…

Quelques propositions:

Créatures, malheureuses chimères

Aux écailles violettes

Vous vous plaisez dans les têtes

Et je m’y plais comme vous faites.

 

 

Gwenaïs, 3ème

 

Tulipes, malheureuses corolles

Aux robes violettes

Vous vous plaisez dans les entresols

Et je m’y plais comme vous faites.

 

 

Kimi, 4ème

 

Goules, malheureuses créatures

Aux lanternes violettes

Vous vous plaisez dans les sépultures

Et je m’y plais comme vous faites.

 

Achille, 3ème

 

 

Reines, malheureuses déesses 

Aux robes violettes

Vous vous plaisez dans les ivresses

Et je m’y plais comme vous faites.

 

Jade, 3ème.

 

 

Poulettes, malheureuses gallinacées

Aux plumes violettes

Vous vous plaisez dans les poulaillers

Et je m’y plais comme vous faites.

 

Achille,3ème

 

Et le mien, parce que je joue avec eux!

 

Rombières, malheureuses guenons

Aux parures violettes

Vous vous plaisez dans les salons

Et je m’y plais comme vous faites.

 

 

Mme Auzou.

 

Les plus jeunes trouvent l’exercice très difficile..et c’est vrai qu’il l’est…

Ah oui, et maintenant la « VRAIE » strophe!:

 

La Méduse, de Guillaume Apollinaire:

Méduses, malheureuses têtes
Aux chevelures violettes
Vous vous plaisez dans les tempêtes,
Et je m’y plais comme vous faites.

Le bestiaire ou Cortège d’Orphée (1911)

 

 

 

21 réflexions au sujet de « Atelier Poésie: « Sans les noms »(1) »

  1. Oh, oui… Tout cela est très beau. Je suis sûr que G. Apollinaire aurait fièrement montré ces travaux à son ami Max (Jacob) et à son ami Pablo (Picasso), peut-être même à leur ami Pierre (Reverdy)… L’hiver est froid au Bateau Lavoir, et les occasions de se réunir autour d’une bouteille de vin et de la petite charcuterie achetée rue des Abesses ne saurait se manquer… Ensuite, il aurait fallu illustrer cela, de peintures, de dessins, de musique… Ah, mais l’on toque à la porte… À cette heure, qui cela peut-il être? Bien sûr, c’est le bel Amedeo (Modigliani) qui nous présente une nouvelle fiancée… Comme elle est jolie! Voyez comme elle a un long cou gracieux, on croirait la tige d’une fleur! Faites-leur de la place auprès du feu, et occupons-nous de répondre à ces jeunes élèves !

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s