Le récit à « chute »: Une excellente copie…

BD-sur-les-nouvelles-à-chute2

Après la lecture et l’étude de La Parure de Maupassant, les élèves de 4ème étaient invités à écrire un récit à chute…Si l’exercice a été bien réussi dans l’ensemble, la copie de Jade s’est détachée très largement. La voici…

 

Un peu étourdi et vaseux, Léon reprit ses esprits en découvrant devant lui une étendue d’eau immense et très calme.

Au premier abord, cela semblait être une mer tranquille et bleutée , sans vague. Elle effleurait sur le bord des cristaux aussi étranges par leur forme sculpturale que par la pâle blancheur qu’ils reflétaient.

À peine remontait-il ce qui semblait être une grève qu’il perçut un chant mystérieux ponctué d’un « ploc ploc ploc » répétitif et inquiétant. Cette mélodie se faisait maintenant régulière et Léon sentait sur lui des regards pesants jusqu’à l’instant où s’abattit sur lui un filet violent qui le plaqua au sol.

Autour de lui s’était rassemblée une foule d’autochtones curieux de cette attraction. Un vieil homme qui siégeait au centre du groupe s’avança vers lui et lui demanda:

-Qui es-tu étranger?

– Je suis…Léon. Où sommes-nous? Quelle heure est-il? Je partais à mon travail lorsque je fus happé par une immense et puissante vague!

À ces paroles, une clameur s’éleva dans l’assemblée. Elle fut aussitôt stoppée par le vieux qui s’adressa à Léon:

-Nous connaissons bien cette vague dont tu nous parles. C’est elle qui a crée notre monde il y a bien longtemps. Elle revient régulièrement et tu pourras l’admirer avec nous aussi longtemps que tu le voudras.

Léon n’avait pas d’autre choix que d’accepter la généreuse proposition du chef et c’est ainsi qu’il adopta le mode de vie de ses hôtes qui partageaient leur temps entre pêche, danses et chants tribales qui célébraient la profusion du lieu.

Un beau matin, il fut réveillé par un grondement lointain qui galopait sur la mer. il reconnut alors la vague tumultueuse qui l’avait amené là. Rejoint par le clan sur la plage, il assista à un spectacle époustouflant. Un tourbillon gigantesque accompagné d’un assourdissant rugissement faisait disparaître l’océan. Se tournant vers la foule, il fut stupéfait de les voir aussi calmes alors que le monde allait disparaître.

En effet, le calme revint rapidement et le niveau de l’eau bleutée retrouva la plage. Alors, chacun retourna à ses occupations dans la bonne humeur.La vie reprit son cours et le temps passa ponctué par les chants, la danse et la pêche rythmée par le ballet  tourbillonnant et récurrent des flots, la lumière toujours égale sur la grève bombée et blanchâtre…surmontée d’un abattant en résine, voisin d’un porte-revue aidant les occupants du lieu à satisfaire leurs besoins naturels en toute quiétude.

Léon n’était qu’une bactérie de plus s’accrochant comme il pouvait au tartre d’une cuvette de toilettes.

18 réflexions au sujet de « Le récit à « chute »: Une excellente copie… »

  1. Jade se joue joliment des lecteurs ; cela me rappelle un texte entendu à la radio, l’histoire d’une espèce d’arche de Noé plongeant dans l’océan et dont les occupants s’enfuyaient à mesure qu’il se brisait sous la pression .. qui a la fin se révélait être le récit de la descente d’un cachet d’aspirine dans un verre d’eau, raconté par… une bulle !
    en tout cas, félicitation à Jade 🙂

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s